La communication non violente : observer sans évaluer.

Observer sans évaluer est sûrement l’une des pratiques des plus compliquées  de la communication non violente (CNV).

« Ah salut Bobby ! Alors est ce que tu t’es servi de la méthode que je t’ai proposée pour exprimer tes sentiments ?

– Wesh c’est que des co******* ta méthode. Kimberley m’a mis un râteau à la cantine.

– Mais que lui as-tu dit ?

Toi, t’es vraiment gourmande, t’as pris deux desserts. Et alors là le drame est arrivé…

– Bobby, d’après moi elle s’est sentie jugée, elle a cru que tu te moquais d’elle…

– Wesh dis que je suis un blaireau et que j’ai rien compris !

 – Disons plutôt que je pense que tu n’as pas bien appliqué la méthode que je t’ai apprise. Il est très important d’observer sans juger pour que l’autre puisse nous répondre avec empathie sans qu’il ne se sente agressé ou outragé. Sinon, ton camarade risque d’entendre une critique.

Imaginons qu’un copain te dise, lors d’un repas, « Tu manges trop » parce tu as mangé plus de frites que lui. Comme tu es jugé, tu peux réagir de quatre façons différentes à cette remarque :

1. te sentir fautif, coupable, et te présenter comme une «victime»

2. rejeter la faute sur quelqu’un d’autre ou renvoyer l’attaque négative sur la personne qui te l’a faite. Par exemple : « Oui mais c’est à cause du cuisinier qui m’a trop servi de frites ». Ce qui est une chose à éviter, n’est-ce pas Bobby !

3. chercher à comprendre les besoins de ton camarade quand il te fait cette remarque. Donc là par exemple: « Pourquoi tu me fais cette remarque ? Tu voudrais d’autres frites ? C’est ça ?» 

4. une fois que tu as compris ses besoins, chercher à y répondre avec tes capacités et ce que tu as à ta disposition. Et dans notre exemple, lui donner un partie de tes frites ou aller lui en chercher d’autres. .

– Bon alors Bobby, ça y est, tu as compris ?

– ouais, ouais c’est bon.

– Hummmmmmm…. »

Le P’tit blogueur

D’après «  Les mots sont des fenêtres » de Marshall B. Rosenberg.

Un commentaire

  1. Quel bel article ! J’étais hyper convaincue et fermement décidée à essayer, jusqu’à la chute. Moi, donner une frite ??! Plutôt assassiner Bobby !!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s