La communication non violente : le message clair.

Un jour, mon père m’a demandé de lire un livre sur la Communication Non Violente. Depuis quelques temps il trouvait mon vocabulaire « violent » car je m’exprimais d’une manière qui lui déplaisait sincèrement…

« Mais, lui dis-je, moi qui ne pensai pas avoir un langage si «violent », qu’est-ce que la communication non violente ?

– La communication non violente est un mode de communication qui permet d’exprimer ses sentiments clairement et efficacement. Et j’ai besoin que tu adoptes ce mode de communication. D’ ailleurs voici un livre que je te demande de lire. »

Et il me tendit un livre de Marshall B. Rosenberg intitulé Les mots sont des fenêtres.

Moi j’étais bien embarrassé… mais finalement j’ai commencé à le lire, et aujourd’hui, je vais vous expliquer le principe du message clair qui permet de dire quelque chose de difficile à quelqu’un. En cas de conflit la CNV ou Communication Non Violente peut en effet être bien utile ! Voici une situation possible qui pourrait arriver. Imaginons que vous êtes à table avec un ou une amie. C’est le dessert, il ne reste plus qu’une part de gâteau et votre ami(e) la prend sans vous demander si vous en voulez. Que lui dites- vous ?

« Et ben moi j’lui dis : Wesh, File moi du gâteau ou j’te défonce !!

 – Euh… voyons, comment te dire  Bobby?… C’est pas vraiment ça la CNV… écoute bien, je vais t’expliquer »

La CNV propose de diviser la phrase en quatre parties. L’idée consiste à surtout parler de soi plutôt que de parler des autres.

  1. Il faut d’abord observer le comportement ou l’action qui nous tracasse. Exemple : QUAND JE te vois manger la dernière part de gâteau….
  2. Puis, exprimer en une phrase simple l’émotion ressentie. Exemple : JE suis…en colère, triste, déçu…
  3. Ensuite, faire comprendre notre besoin en disant ce que l’on aimerait. Exemple : j’aimerais manger une part de ce gâteau.
  4. Pour terminer faire connaître à la personne concernée notre besoin en lui faisant une demande. Exemple : je te demande de m’en laisser une.

En bref nous avons fait un message clair.

 – Voyons Bobby si tu as compris. Je t’écoute !

 –  Quand je te vois manger la dernière part de gâteau, je suis déçu. J’aimerais manger une part de ce gâteau et je te demande de m’en laisser une. 

– Bravo Bobby ! c’est presque parfait, mais rajoute une marque de politesse.

–  Wesh, j’ai compris : « S’il te plait »

Super ! Rendez-vous pour une prochaine leçon de CNV !

Le P’tit Blogueur

3 commentaires

  1. Quand je lis un article aussi bon que celui là, je suis admiratif ; et ça me donne très envie d’en lire un autre. Alors P’tit Blogueur, j’aimerais vraiment que tu en écrives un autre rapidement.
    J’ai bon ? Bon alors maintenant, grouille toi, là !!!

    J'aime

  2. Et s’il te plaît, Blackpoulet ?! Bravo en tout cas P’tit blogueur, c’est très clair alors que c’est très difficile à expliquer aussi simplement !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s