Février : un mois….des événements

Février est le mois des crêpes mais pas que !

  • C’est aussi le mois des Victoires de la Musique qui se sont déroulées cette année le 8 février  !

Lors de cette soirée, les jeunes rappeurs Bigflo & Oli ont été récompensés par deux victoires de la musique : une pour le meilleur artiste masculin et l’autre pour le meilleur album de musiques urbaines. Pour la remise de leurs prix, ils ont fait monter leurs parents sur scène, à leurs places. Félicitations à eux ; ils méritent amplement leurs récompenses !

 

Mais Février est aussi marqué

par des dates on ne peut moins sérieuses !

 

  • Telles que le 4 février 1794, avec la première abolition de l’esclavage dans les colonies françaises décidée  par la Convention pendant la Révolution Française.

Lors de la célèbre nuit du 4 août 1789,  tous les privilèges de la société d’Ancien Régime sont abolis. Puis le 26 août 1789, la Déclaration Des Droits de l’Homme et du Citoyen est adoptée. Elle proclame dans son premier article : « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ». Pourtant, les députés de l’Assemblée Nationale n’envisagent pas à cette époque d’abolir l’esclavage dans les colonies (ni d’ailleurs de considérer les femmes comme les égales des hommes !) Il faut dire que les représentants des colonies ont menacé de se séparer de la métropole si l’on abolissait l’esclavage.

Mais des révoltes d’esclaves et d’affranchis éclatent dans les Antilles françaises à partir de 1791, en particulier à Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti).

Le 28 mars 1792, l’Assemblée législative va dans un premier temps se contenter d’adopter un décret énonçant que : « les hommes de couleur et nègres* libres doivent jouir, ainsi que les colons blancs de l’égalité des droits politiques »

(*Nègre est un substantif masculin synonyme à cette époque de l’adjectif « noir » et qui n’avait pas le caractère péjoratif actuel).

Cela ne suffira pas à calmer les révoltes. Le 4 septembre 1793, les commissaires de la République se résignent alors à proclamer la liberté des esclaves de Saint-Domingue. Cinq mois plus tard, le décret du 16 pluviôse an II-4 février 1794 généralise cette décision à toutes les colonies françaises. Il énonce : « La Convention déclare l’esclavage des nègres aboli dans toutes les colonies ; en conséquence, elle décrète que tous les hommes, sans distinction de couleur, domiciliés dans les colonies, sont citoyens français et jouiront de tous les droits assurés par la Constitution ».

Ce décret de 1794 sera appliqué à Saint-Domingue, en Guyane et en Guadeloupe, mais pas en Martinique alors occupée par les Britanniques, ni aux Mascareignes* en raison de l’opposition de l’administration locale.

(Les Mascareignes* sont un archipel de l’Océan Indien. La Réunion en est la plus grande des îles)

Mais en 1802, le décret sera abrogé par Bonaparte alors premier consul. Finalement, l’esclavage ne sera définitivement aboli par la France que le 27 avril 1848 sous la Seconde République.

 

  •  Autre événement important :

la mort de Malcolm « X » le 21 février 1965.

Ce célèbre militant pour la défense des droits civiques des Noirs aux États-Unis a été assassiné ce jour-là dans une salle de bal à Harlem, à New-York. Ses assassins sont des membres d’une association à laquelle lui-même a adhéré à une époque.

Malcolm « X » était un leader pour la communauté Noire américaine. Tout comme Martin Luther King, Malcolm X s’est battu pour la défense des droits civiques des Noirs aux USA à une époque où la ségrégation était encore pratiquée dans certains États, mais à la différence de Martin Luther King, Malcolm X n’a pas prôné la non-violence.

 

  • Il y a également la libération  de Nelson Mandela

le 11 février 1990 en Afrique du Sud.

Nelson Mandela est l’un des plus grands leaders politiques de l’Histoire du XXe siècle. Il s’est battu contre l’apartheid, système politique instituant la ségrégation raciale dans son pays.

Malgré les pressions grandissantes de la communauté internationale, l’emprisonnement de Nelson Mandela a duré 27 ans, 6 mois et 6 jours. Il a vécu plus d’un quart de siècle enfermé, isolé de tout et privé de toute intimité dans la prison de Robben Island.

Les autorités de Prétoria ont tenté de le faire disparaître derrière le matricule 46-664. Cela me rappelle étrangement le sort subi par les prisonniers Juifs du camp d’Auschwitz pendant la Seconde guerre mondiale. Pas vous ?

Mais Mandela, « le vieux lion », le futur père de la nation « Arc-en-Ciel » a fait une fois de plus preuve de ténacité. En effet, malgré les années, il n’a jamais abandonné l’espoir de sortir de prison. Au contraire, il a continué à rêver en secret du jour où il viendrait réconcilier les Noirs et les Blancs d’Afrique du Sud.

 

La Licorne Hystérique.

 

Sources : Herodote.net  / Wikipédia

 

 

 

7 commentaires

  1. Comme le suggèrent Bigflo & Oli , « Il vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets » donc je saute le pas du commentaire en félicitant la licorne pour ce bel article (j’ai l’impression de rédiger un bulletin :\ ) qui me rappelle un des 7 commandements de la ferme des animaux d’Orwell : « Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres. » C’était vrai hier, ça l’est sans doute encore aujourd’hui et pour quelques temps encore…

    Aimé par 1 personne

  2. Que j’aime cette rubrique… Du grand « horoscope » et puis c’est de l’Histoire… Une jolie et efficace façon de bosser les repères…
    Zut je vais être identifiée !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s